Aphorismes, pensées furtives…

En raison d’un manque d’imagination généralisé demain est annulé.

Les histoires de consommation d’énergie ça crée des kilowatt-heurts entre les gens.

Certains jours je me perds dans l’allée de mes pensées.

Le nombril, ce deuxième égo.

La pensée unique, ce défilé d’éléments de langage.

Né sous X, première lettre de l’alphabet de sa vie.

Un de mes aphorismes s’est échappé de mon recueil : la police de la pensée le recherche toujours.

À vrai dire quand Jésus fut sur la croix ses anges gardiens ne travaillaient sans doute pas ce jour-là.

Sous les pavés il n’y a plus de plage.

Tant de fois des mots sont morts sur le champ de bataille des idées.

C’est de l’encre invisible qui coule dans les veines de mes mots imaginaires.

Je préfère les réveille-soir aux réveille-matin.

Clamez, déclamez mais ne vous calmez pas, lettres rebelles !

Bernard B (Bernard Barraud)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s