6

au dernier étage d’une tour carrée des îles Shetland un éléphant de mer joue aux échecs avec une amazone de turbulence au teint lumineux par intermittence et au regard perçant à contre-jour mais cette cavalière qui ne supporte pas l’échec monte sur ses grands chevaux puis sur un mustang qui se prend pour le roi du monde alors la reine d’Amazonie va finir par mater ce roi qui se meurt de manière si absurde alors même que la plupart de ses sujets qui ne sont habituellement que des pions décident de bouleverser l’échiquier politique d’emprunter la diagonale du fou et de jouer la divine comédie de boulevard le long duquel des réverbères diffusent des perles de pluie qui glissent si bien sur la peau d’albâtre de l’amazone libre de ses mouvements dont l’onde limpide se propage d’une case à l’autre au grand dam de l’éléphant de mer qui n’a pu sauver son roi et l’extirper de la machine à laver les cerveaux cousus de fil blanc puis enfin les deux joueurs quittent la partie descendent les escaliers de la tour carrée et franchissent une nouvelle frontière entre rêve et réalité entre deux états d’âme

Bernard B

Une réflexion au sujet de « 6 »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s